Peut-on atteindre l’orgasme en pratiquant la sodomie ?

7

On entend bien souvent les débats autour des orgasmes clitoridiens ou vaginaux, mais on entend beaucoup moins parler de l’orgasme anal. Existe-t-il ? Est-il facile à atteindre ? Quel plaisir procure-t-il ? Nous faisons le tour de toutes ces questions et abordons ce sujet délicat sans aucun tabou.

Le plaisir anal dans tous ses états

Selon une étude TNS Sofres de 2009, plus d’1/4 des français (27%) ont déjà pratiqué la sodomie. Mais pourtant, la pénétration anale reste encore aujourd’hui très taboue et ses plaisirs méconnus…

L’anus : une zone érogène méconnue

Sachez que l’anus fait partie des zones érogènes les plus importantes du corps humain, que ce soit chez l’homme ou chez la femme. Riche en terminaisons nerveuses, il est très sensible et peut vous apporter beaucoup de sensations. Il est généralement stimulé avec les doigts, la langue (anulingus) ou le pénis.

Stimulation digitale de l’anus

La stimulation digitale de l’anus est généralement la 1ère pratiquée pour aborder le sexe anal. Elle consiste simplement à glisser un doigt dans l’orifice de son partenaire. Elle peut permettre de préparer et de dilater l’anus avant le coït anal. Elle peut aussi être là pour titiller et augmenter le plaisir pendant une pénétration vaginale, opérant ainsi une « double pénétration« .

Anulingus : stimulation de l’anus avec la langue

anulingusL’anulingus, souvent associé à la fellation et au cunnilingus (mais beaucoup plus rarement pratiqué) est une pratique du sexe anal qui consiste à utiliser sa langue pour lécher l’anus de son partenaire. Cette pratique est très taboue, et pour cause, embrasser l’anus de son partenaire n’est pas forcément très glamour ! Considéré comme la plus sale partie du corps humain, l’anus en rebute plus d’un ! Sachez que cela requiert une intimité et une complicité très forte entre les 2 partenaires.

Pénétration du pénis ou coït anal

Le coït anal, c’est donc la sodomie. Très taboue, mais à la fois fantasme de beaucoup d’hommes, elle est pratiqué par de plus en plus de français.

Elle procure beaucoup de plaisirs à l’homme car l’anus est un orifice moins large et plus serré que le vagin. Son pénis est ainsi plus stimulé !

Chez la femme le plaisir est là aussi mais à condition de ne pas aller trop vite et de pratiquer la sodomie dans de bonnes conditions. L’anus a besoin de beaucoup plus de préparation que le vagin pour être pénétré. Les préliminaires sont donc particulièrement importants avant la sodomie.

Il est préférable de commencer par une stimulation vaginale et clitoridienne, avant de commencer à masser le périnée puis l’anus.

Pensez à toujours bien lubrifié avec de la salive ou un lubrifiant acheté dans le commerce.

L’orgasme anal n’est pas un mythe, il existe bel et bien !

plaisir anal

Ce sont les nombreuses terminaisons nerveuses présentes sur les surfaces internes et externes de l’anus qui rendent l’orgasme possible. Quand on s’intéresse de près à l’anatomie du corps humain, on s’aperçoit que chez la femme, le clitoris, le vagin et le sphincter sont reliés par les mêmes petits nerfs et vaisseaux sanguins. C’est la stimulation de ces terminaisons nerveuses qui mènent à l’orgasme !

Que la stimulation soit clitoridienne, vaginale ou anale il est donc possible d’atteindre l’orgasme.

Cela explique aussi pourquoi le sphincter se contracte lorsqu’un orgasme obtenu de manière « classique ».

Atteindre l’orgasme anale, pas si facile

L‘orgasme anale est beaucoup plus compliqué à atteindre que les orgasmes vaginaux ou clitoridiens et il y a 2 principales raisons à cela.

#1 Une préparation longue et délicate

Les préliminaires pour une stimulation anale intense sont beaucoup plus longs. Il faut prendre le temps de dilater l’anus et le sphincter et ajouter du lubrifiant pour ne pas faire mal. Il est donc plus difficile pour celui qui est pénétré de prendre du plaisir et d’éviter toute douleur.

#2 Une partie de l’intimité encore peu connue

L’anus est une partie du corps peu connue. Alors qu’on peut lire partout comment est composé et le sexe féminin et quelles sont les sources de son plaisir, on en sait très peu sur l’anus. En plus de cela, l’anus est quand même une zone qu’on explore beaucoup moins fréquemment que le vagin. Cette méconnaissance de cette partie du corps humain rends encore plus difficile la montée au 7e ciel.

[CONSEIL] Pourquoi ne pas doubler les plaisirs ?

On vous donne un dernier petit conseil pour encore plus de plaisir. Sachez que pendant le coït anal, la stimulation du clitoris permet de décupler le plaisir ! Les plus coquins d’entre vous pourront même utiliser un sex toy vaginal pendant la sodomie…

Amoureuse des rapports charnels mais aussi éternelle romantique. Je suis une épicurienne et je l'assume à fond ! Véritable Indiana Jones du sexe depuis plus de 10 ans, j'espère pouvoir vous faire profiter de mon expérience à travers mes articles.

Discussion7 commentaires

  1. le pied !!!
    surtout les préliminaires
    pratique toute en douceur et longue …
    complicité obligatoire !!!!

  2. L’orgasme anal est plutôt salé,
    tandis que l’orgasme vaginal est classique est plutôt sucré.
    Le classique est ce que toute femme peut atteindre facilement.

    L’orgasme anal est la fleur de Sel que chaque femme doit atteindre en solo ou avec un partenaire respectueux et doux !
    C’est le top des top, le sommet de la pyramide !

      • Avec mon amie, je pratique le cuni et un doigt ds l’anus qui carresse la paroie interieure. Parfois, son orgasme se transmet à son anus, le sphincter se dilate alors par vague (comme une bouche qui ferait wow wow wow), l’orgasme « passe derriere » comme elle le dit. C’est cela ce que vous appelez orgasme anal ? (jamais atteint par pénetration anale à ce jour).

  3. Bonjours ces extraordinaire de jouir de l anus ces un plaisir de je découvre il y a pas longtemps est j’adore sa
    yannik

C'est à vous de parler !

Partages