Le mythe de la femme fontaine enfin dévoilé

0

La femme fontaine est sujette à beaucoup de controverses et de rumeurs. Entre mythe et réalité, on vous dévoile tout sur ce phénomène si mystérieux.

Qu’est-ce qu’une femme fontaine ?

On parle de femme fontaine pour décrire une femme capable d’éjaculer (libérer du liquide) aux approches de l’orgasme.

L’éjaculation féminine : une phénomène fascinant

Ce phénomène a toujours énormément fasciné car il est resté un mystère pendant des siècles. On parlait déjà d’éjaculation féminine pendant l’Antiquité, mais c’est seulement depuis la découverte du point G par le docteur Gräfenberg, dans les années 1950, que la communauté scientifique a vraiment commencé à se pencher sur le sujet. Cela fait très peu de temps que l’on sait exactement d’où vient cette éjaculation et de quoi est composé ce liquide qui jaillit du sexe féminin.

De nombreuses question se posent :

  • Quelle est la composition de l’éjaculat ? Est-ce de l’urine ?
  • Toutes les femmes sont-elles capables d’éjaculer ?
  • Quel est l’élément déclencheur de ce jaillissement de liquide ?

Ce phénomène ayant uniquement lieu dans la sphère la plus intime de la femme, vous devez vous douter qu’il n’a pas été facile à étudier. Mais heureusement, aujourd’hui ce mystère n’a plus aucun secret.

Que contient le liquide produit pendant l’éjaculatation ?

La question de la composition de l’éjaculât est une question centrale dans les études sur la femme fontaine car en connaissant la composition du liquide, on peut déterminer les organes du corps humain à l’origine de sa sécrétion.

Le manque d’informations sur ce phénomène a laissé place à ne nombreuses rumeurs, la principale étant que ce liquide n’était rien d’autre que de l’urine. Soyez rassurez, on sait aujourd’hui que ce n’est pas le cas.

Après des analyses poussées de l’éjaculat, les chercheurs se sont aperçus qu’à l’origine de ce liquide on retrouve des glandes situées le long de l’urètre appelées Glandes de Skene (ou « prostate féminine »). Se sont elles qui produisent le liquide qui est expulsé par 2 petits orifices situés de part et d’autre du méat urinaire.

glandes de skene
Source : Doctissimo

Ce liquide est différent de ceux permettant la lubrification du vagin et sa composition serait proche de liquide pré-éjaculatoire de l’homme (sans les spermatozoïdes). On parle aussi parfois d’urine extrêmement diluée.

Toutes les femmes peuvent-elles éjaculer ?

Chaque femme est différente, et selon une étude du docteur Cabello Santa Maria, environ 75% des femmes ont naturellement la capacité d’éjaculer. Mais en pratiquant certains exercices, notamment des muscles pubo-coccygiens, n’importe quelle femme devrait en être capable.

Quant à la quantité de liquide expulsée pendant l’orgasme, elle varie d’une femme à l’autre.

Alors que certaines femmes sécrètent une grande quantité d’éjaculat, d’autres en produisent si peu qu’il est difficile de le distinguer pendant l’acte sexuel.

Des sensations fortes et beaucoup de plaisir

Cette éjaculation féminine est toujours très surprenante les premières fois. La femme ressent généralement une forte envie d’uriner et le jaillissement de ce liquide lui fait toujours un peu peur… Avec un peu d’expérience, il est plus facile de le maîtriser et de le gérer pour profiter à fond du plaisir qu’il procure.

L’éjaculation est toujours accompagnée d’un plaisir intense et d’un orgasme. C’est d’ailleurs pour ça que beaucoup de femmes cherchent à développer cette capacité, pour explorer une jouissance jusque là inconnue…

Amoureux des rapports charnels et fasciné par l'entrejambe, je partage sur Meetday des conseils et avis sur tout un tas de sujets liés à la sexualité.

C'est à vous de parler !

Partages